Étiquettes

, , , ,

Le cinéma impressionniste est considéré comme la première avant-garde Française. Il apparaît dans les années 20, en réaction au cinéma expressionnisme allemand, il prend fin durant cette même décennie; il fait partie du cinéma muet.  Il y a cinq cinéastes impressionnistes, selon la liste établit par l’historien du cinéma George Sadoul : Louis Delluc, Germaine Dulac, Jean Epstein, Marcel l’Herbier et Abel Gance. Certains y ont rattaché Jean Renoir fils du peintre Auguste Renoir, mais sa relation avec le mouvement impressionniste reste ponctuel, ainsi nous nous y attarderons dans un prochain article. Les cinéastes impressionnistes sont d’abord des « formalistes », en effet, dans leur travail c’est la forme qui prévaut sur le fond.

Ainsi tout au long de ces différents articles nous allons nous demander :

En quoi le cinéma Impressionniste est-il intimement lié au mouvement pictural ?

D’abord nous allons définir dans ces grandes lignes le mouvement pictural, puis le mettre en parallèle avec le mouvement cinématographique.

Impression soleil levant, Claude Monet, 1872, huile sur toile.

Bal du moulin de la Galette, Auguste Renoir, 1870, Huile sur toile.

En bateau, Edouard Manet, 1874, Huile sur toile.

Le mouvement impressionniste pictural  au XIXème siècle succédant au romantisme de Delacroix et au réalisme de Courbert, il a pour maître Claude Monet, Auguste Renoir, Edouard Manet ou encore Camille Pissaro. Ce mouvement pictural se veut une impression instantané et non une construction de l’esprit. Ainsi les peintres cherchent à transmettre une vision du réelle, subjective, comme nous l’explicite Manet « Je peins ce que je vois, et non ce qu’il plait aux autres de voir ». La peinture impressionniste se veut éclectique dans son choix de sujet, en effet elle aborde tout aussi bien les progrès modernes liés à son temps que les thèmes populaires. La peinture impressionniste va rechercher de nouvelles techniques picturales et délaisser le dessin et les contours précis ainsi que les couleurs plates et les clairs obscurs ; Ainsi les peintres vont introduire des tons plus clair, ils vont diviser les tons, jouer sur la forme et le volume ainsi que sur les épaisseurs.

Extrait de Coeur fidèle de Jean Epstein, 1923.

 Le mouvement cinématographique va s’inspirer du mouvement pictural dans sa forme; en effet, il se veut tout comme une succession de touches de peinture, une succession d’effets stylistiques. Ainsi les cinéastes vont introduire des flous, fondus, sur-impressions, ils vont s’attarder sur les jeux de lumière, introduire des ralentis, et apporter une grande importance au cadrage. Ainsi nous avons face à nous une véritable « symphonie visuelle », terme musicale non anodin car la peinture impressionniste à aussi une équivalence musicale (1890-1920) avec des compositeurs tels que Claude Debussy ou encore Maurice Ravel. Les cinéastes impressionnistes vont pour la plupart du temps s’attarder sur des thèmes sociaux populaires et souvent connotés de quelques pointes de féminisme; En effet, nous pouvons souligner que Germaine Dulac fait partie des premières femmes cinéastes.

Nous pouvons conclure que l’impressionniste n’est pas réservé uniquement à la peinture, mais est bien une notion transversale qui touche tout les arts. Dans les prochains articles, nous nous attarderons sur des exemples précis notamment sur le film El dorado de Marcel L’Herbier, ainsi que sur la place de Jean Renoir dans le cinéma impressionniste.

AC

Publicités